C’est :

  • le terme couramment utilisé pour désigner le Gaz Naturel Véhicules composé de méthane d’origine renouvelable ou biométhane.
  • un carburant qui fonctionne comme le GNV, à la différence que : le [bio]GNV est un gaz produit à partir de biomasse renouvelable, alors que, le GNV est un gaz naturel d’origine fossile.

Anne Hidalgo, a annoncé un plan visant à éradiquer, d’ici à 2025, les voitures diesel à Paris (celles ayant été immatriculées entre 1997 et 2000 sont déjà interdites de circulation). La RATP a annoncé un plan de remplacement de son parc de bus d’ici 2025 constitué de bus électriques et GNV.


Sa production :

La méthanisation, est la première technologie de production de gaz renouvelable, dès à présent mature.

Elle consiste en la fermentation d’une biomasse constituée de déchets organiques (biodéchets des ménages, de la restauration collective, déchets de l’industrie agroalimentaire, effluents agricoles, boues de station d’épuration…). Ce processus permet d’obtenir du digestat et un biogaz. Ce dernier est ensuite épuré afin de générer un gaz renouvelable composé à 95% de méthane.

À moyen et long terme, de nouveaux procédés de production de biométhane vont se développer :

  • La gazéification (ou pyro-gazéification) , procédé thermochimique permettant d’obtenir un gaz de synthèse (syngaz) à partir de biomasse ou de déchets préparés (CSR Combustibles Solides de Récupération). Le syngaz produit est ensuite traité en vue de la production d’électricité, de chaleur ou de méthane de synthèse injectable dans le réseau.
  • le Power-to-gas, permet de transformer les excédents d’électricité en hydrogène par electrolyse de l’eau. Cet hydrogène peut être converti en méthane de synthèse en l’associant à du CO2 par méthanation (réaction chimique entre le CO2 et l’hydrogène (H2)).
  • la valorisation des microalgues.

Ses avantages :

  • C’est une énergie renouvelable ;
  • émet moins de 80% de CO2 ;
  • valorise les déchets ;
  • favorise l’économie locale et l’indépendance énergétique (Le [bio]Gaz contribue à rendre les territoires plus autonomes énergétiquement et à développer une économie circulaire. le [bio]GNV est produit localement alors que le GNV est le plus souvent importé. Le [bio]Gaz permet aussi de produire de façon prévisible et continue sans dépendre des conditions climatiques (énergie solaire, éolienne) ;
  • capacité de stockage du réseau.